Une chatte, la nuit…

La porte grince…Le son traverse les esprits et éveille les consciences.Elle en profite pour se glisser dans la pièce avant que le propriétaire des lieux ne lui en interdise l’accès, au motif de son prétendu égoïsme, de sa sauvagerie même, parfois…À l’entendre, elle serait toujours dans le déni,refusant d’admettre sa dépendance à son égard, lui interdisant ainsi de lui montrer sa générosité et son altruisme, son amour quoi!
Alors, elle profite de ce bref instant de confusion pour se couler à côté de lui, sentir son souffle glisser sur sa nuque, faisant ainsi se relever, doucement, les poils qui s’y trouvent.Petit à petit, son coeur cesse de battre la chamade, retrouvant ainsi un rythme ordinaire,calé sur celui de ce grand corps qui semble l’entourer.
Parfois, elle parvient à se laisser aller;elle ferme les yeux et laisse les images l’assaillir. Tout y est si beau, si chaud, si doux…
Oui, à quoi rêve une chatte, la nuit ?…

Laisser un commentaire