Ce soir je ne l’ai pas vu

Ce soir je ne l’ai pas vu! Et pourtant Dieu sait que je l’ai imaginée: ronde, pleine, charnue, toute entière pour moi , sans personne qui la contemplerait aussi bien que moi; croyez moi si je vous dis que bien souvent j’y ai pensé, et même que je m’y suis préparé à sa venue, à son arrivée. Et soudain, au hasard de la nuit, la voila qui se pointe, la voila qui m’attend, perchée, tout la-haut, comme accoudée au comptoir des étoiles. De sa lumière , je n’ai rien retenu que l’éclat vertueux de sa grande robe blanche.Elle m’a aimé et je crois lui avoir bien rendu, à elle, ma belle ronde et charnue…

Laisser un commentaire